mme de montespan jean christian petitfils

Madame de Montespan de Jean-Christian Petitfils

Madame de Montespan est un livre contemporain et historique écrit par Jean-Christian Petitfils. Certains sont de grands fervents d’Athénaïs et d’autres ont en horreur sa vision. Pourtant n’était-elle pas la vraie reine de Versailles ? Dans cette biographie, Jean-Christian Petitfils va dépeindre la favorite de Louis XIV tout au long de sa vie, à travers ses origines, son ascension, son implication dans l’Affaire des Poisons et son déclin à la cour royale.

Madame de Montespan, et si on en discutait ?

Qui est ce personnage ?

De son nom d’origine Françoise de Rochechouart de Mortemart, Madame de Monstepan a su s’intégrer doucement à la cour de Louis XIV. C’est grâce à « l’esprit Mortemart« , que la Marquise a su attirer la foule autour d’elle et attiser le cœur royal. Voltaire traduisait cet esprit comme étant : « un tour singulier de conversation mêlée de plaisanteries, de naïveté et de finesse. » Madame de Sévigné complétera cette définition : « À la plus surprenante beauté, elle joignait l’esprit le plus vif, le plus fin, le mieux cultivé, cet esprit héréditaire dans sa famille ». La conversation et le sarcasme étaient ses armes. Pour l’un, elle charmait, pour l’autre elle effrayait. Elle cultivait le beau et le mauvais temps en fonction des personnes qui se mettaient sur son passage.

Ambitieuse, grandiose et aimant la fête, elle possédait des qualités analogues au roi de France. Sa tournure d’esprit et sa beauté faisaient d’elle un joyaux que Louis XIV aimait montrer. Fou amoureux de la marquise de Montespan, elle saura, je l’estime, comme étant celle qui se révéla être son jumeaux féminin. Ils se correspondaient et s’alliaient dans les mêmes batailles. Elle fut ainsi sa favorite, la maîtresse royale et en vérité, la reine de Versailles.

Ne perdant jamais son fil rouge, elle sut obtenir la séparation avec son mari trop tapageur, élever ses enfants au titre d’enfants (bâtards) royaux et leur créer un avenir prospère.

Entre temps, l’Affaire des Poisons explosa et exprimera l’aspect sombre du long règne de Louis XIV.

Contrairement, à ce que l’on put croire, Athénaïs de Montespan était religieuse. Elle reçut une certaine éducation et ne manqua aucun jeûne ou carême. Après sa disgrâce, elle deviendra bienfaitrice, dévote et régnera sur ce monde comme elle régna à Versailles.

Pour ou contre Madame de Montespan ?

Difficile choix ! A dire vrai, c’est un personnage plaisant à rencontrer littérairement. Son caractère et sa réussite peuvent nous guider vers des décisions professionnelles comme personnelles. Après tout, la Cour de Versailles n’était-elle pas une entreprise où chacun se disputait tel ou tel titre ? Je vous conseille ainsi de la lire.

Si vous restez sceptique, je vous recommande dans ce cas-là de vous divertir avec :

  • Un livre – Le Vicomte de Bragelonne d’Alexandre Dumas, où La Montespan est un personnage secondaire ;
  • Un film – Si Versailles m’était conté… de Sacha Guitry (1954),  jouée par Claudette Colbert ;
  • Une série – Versailles, série française diffusée sur Canal +, interprétée par Anna Brewster.

Quand et où le lire ?

Près de la rue du Dragon ou dans les jardins du Château de Versailles.

Pour retrouver la photo, c’est sur Un Livre, Un Café

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.