Psychanalyse des contes de fées Bruno Bettelheim

Psychanalyse des contes de fées est un livre écrit par Bruno Bettelheim. Il analyse les contes de fées classiques que nous avons soit lus, entendus ou vus (dessins animés Disney). Il y définit les grands thèmes abordés tels que le complexe d’œdipe ou les angoisses chez l’enfant. Découvrons ensemble ces contes.

Psychanalyse des contes de féeset si on en discutait ?

Bruno Bettelheim présente le livre en deux parties : l’utilité de l’imagination et l’utilité de l’enchantement. Pour la première partie, il va aborder les grands thèmes abordés dans les contes, à quoi ils servent et aussi comment ils interagissent dans la construction de l’enfant (moi, ça et surmoi). Pour la seconde partie, l’auteur va définir conte par conte ce qu’il faut comprendre et retenir. Il y présente entre autre : Blanche neige et les sept nains, Cendrillon, le Roi Grenouille, Frérot et Soeurette…

Les contes des frères Grimm

Comme vous l’aurez constaté la plupart des histoires que Bruno Bettelheim analyse sont ceux des frères Grimm et non de ceux de Perrault. Pourquoi ?

Dans les histoires récoltées par les frères Grimm, le psychanalyste américain (d’origine autrichienne) trouvait que ces contes possédaient une certaine richesse pour le développement de l’inconscient de l’enfant. Des histoires qui avaient été testées et contées, parfois, sur plusieurs générations afin d’aboutir à un résultat intéressant. A contrario, les contes de Perrault étaient à l’origine destinés à la Cour de Versailles, celle de Louis XIV. On ne raconte pas les mêmes histoires aux adultes qu’aux enfants (bien qu’ils leurs étaient aussi destinés). A noter que Perrault pouvait s’inspirer des faits ou de la mode de son époque afin de les intégrer dans ses histoires.

A vous de jouer : Le Petit Chaperon Rouge est un conte présent chez les frères Grimm comme chez Perrault et pourtant, vous y noterez des différences. A vous de les découvrir !

Ce que j’ai apprécié dans son livre, c’est qu’il est accessible

Bruno Bettelheim exprime progressivement ses idées et les répète assez régulièrement afin que le lecteur retienne ce qu’il veut nous faire comprendre. Ainsi, il devient facile d’entendre ce que ce sont ces fameux moi, ça et surmoi de Freud, qui ont été adaptés pour la psychanalyse des contes de fées. On apprend (pour simplifier) que le moi est la partie « humaine » (la rationalité, par exemple), le ça est la partie « animale » (l’impulsivité, l’envie, l’égoïsme…) et le surmoi est la partie « plus élevée » du moi (accomplir de grandes choses, atteindre des objectifs inaccessibles…).

Ce qui était intéressant dans la Psychanalyse des contes de fées

C’est de comprendre ce qu’apporte chaque conte à l’enfant. En somme, ils sont là pour aider l’enfant à s’écarter de ses craintes, de ses angoisses ou de ses peurs. Les contes de fées ont pour rôle de l’accompagner dans ce qu’il vit sur l’instant et de le rassurer sur son avenir.

Dans chaque conte, l’enfant peut saisir l’information qui lui parle sur le présent afin de trouver une source de sécurité. En effet, chaque conte de fées exprime plusieurs problèmes que l’enfant peut être amené à confronter.

Plusieurs thèmes sont abordés mais je ne vais vous en partager que deux, qui j’estime sont les plus récurrents dans cet essai :

  1. Le complexe d’Oedipe : c’est la phase où la petite fille aime profondément son papa et voit sa mère comme une rivale ; et inversement, pour le petit garçon qui aime profondément sa maman. Durant tout son essai, Bruno Bettelheim va nous expliquer cette notion de complexe d’œdipe et comment les contes de fées l’abordent : la marâtre ou la sorcière jalousant la petite fille, la petite fille devenue adolescente qui va transférer son amour pour son père vers un jeune homme de son âge… Parmi les contes qui englobent le complexe d’œdipe : Blanche Neige et Cendrillon.
  2. L’abandon : l’enfant peut craindre que ses parents l’abandonnent pour diverses raisons. Ainsi, l’auteur va nous aider à comprendre pourquoi l’enfant pense ainsi et dans quel conte il peut trouver la sécurité à ses craintes. Jeannot et Margot, Frérot et Soeurette sont cités comme exemple.

Au-delà de ces thèmes, Bruno Bettelheim explique également ce qui environne cet univers magique. Voici quelques exemples :

  • Presque tout est exagéré, tel que le temps. L’enfant perçoit différemment le monde contrairement aux adultes.
  • Les animaux qui interagissent avec le héros. On pourra remarquer que, souvent, on retrouve un animal de la terre, de l’air et de la mer. A noter que la grenouille signifie la sexualité et la colombe la pureté.
  • Le chiffre 3. Il faut trois fois pour que l’enfant comprenne. Par exemple, trois fois le héros va accomplir des tâches et trois fois il va échouer. Le trois est le chiffre des contes de fées.

Ce que cela nous apporte

Chacun lit ce livre à sa manière, pour ma part je l’ai lu afin de comprendre certaines choses de mon enfance et leur impact sur mon évolution. Il est intéressant de comprendre pourquoi j’aimais tel dessin animé plutôt qu’un autre durant telle période de ma vie.

Chacun traite ce livre comme il l’entend, mais il reste un livre idéal pour comprendre son enfance et pour choisir les contes idéaux pour ses/les enfants. A noter que Bruno Bettelheim précisait que les contes du passé obtenaient un meilleur impact sur l’enfant que ceux du présent. En effet, les plus récents n’ont pas eu le temps de mûrir ou n’approfondissent pas assez les sujets complexes auxquels l’enfant peut être confronté.

Quand et où le lire ?

A Disneyland Paris, sans hésitation !

PS : vous pouvez aussi découvrir les contes de Noël de Charles Dickens 😉

3 commentaires

  1. Author

    Bonjour Marie-Laure,

    Super ! L’as-tu relu ?

    Merci beaucoup pour ton partage, qui fait très plaisir à lire 🙂

    Belle journée,

    Auria

  2. Author

    Merci beaucoup pour ton retour Marie-Laure.
    J’ai adoré ce livre et je suis ravie de constater que j’ai pu transmettre mes idées.

  3. Je l’ai lu y a une dizaine d’années mais tu m’as donné envie de le relire !

    J’adore ton article, bravo pour tout ces détails et les parties !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.