Psychanalyse des contes de fées de Bruno Bettelheim

Psychanalyse des contes de fées est un livre écrit par Bruno Bettelheim. Il analyse les contes de fées classiques que nous avons soit lu, entendu ou vu (dessins animés Disney) et y définit les grands thèmes abordés pour  l’inconscient de l’enfant. Découvrons ensemble ces contes.

Psychanalyse des contes de féeset si on en discutait ?

Bruno Bettelheim présente le livre en deux parties : l’utilité de l’imagination et l’utilité de l’enchantement. Pour la première partie, il va aborder les grands thèmes abordés dans les livres, à quoi ils servent et aussi comment cela interagit dans la construction de l’enfant (moi, ça et surmoi).

Ce que j’ai apprécié dans son livre, c’est qu’il est accessible

Bruno Bettelheim exprime progressivement ses idées et les répète assez régulièrement afin que le lecteur retienne ce qu’il veut nous faire comprendre. Ainsi, il devient facile d’entendre ce que ce sont ces fameux moi, ça et surmoi de Freud, qui ont été adaptés pour la psychanalyse des contes de fées de Grimm (majoritairement). On apprend (pour simplifier) que le moi est la partie « humaine » (la rationalité, par exemple), le ça est la partie « animale » (l’impulsivité, l’envie, l’égoïsme…) et le surmoi qui est la partie plus élevée (accomplir de grandes choses…).

Ce qui était intéressant dans la Psychanalyse des contes de fées

C’est de comprendre ce qu’apporte chaque conte, qu’il énumère, à l’enfant. De manière globale, ils sont là pour aider l’enfant à s’écarter des ses craintes, de ses angoisses ou de ses peurs. Les contes de fées ont pour rôle de l’accompagner dans ce qu’il vit sur l’instant et le rassurer sur son avenir.

Dans chaque conte, l’enfant pourra saisir l’information qui lui parle sur le présent afin d’en trouver une source de sécurité. En effet, chaque conte de fée exprime plusieurs problèmes que l’enfant peut être amené à confronter.

Plusieurs thèmes sont abordés mais je ne vais vous en partager que deux, qui j’estime sont les plus récurrents dans cet essai :

  1. Le complexe d’Oedipe : lorsque la fille est dans phase où elle aime profondément son papa et voit sa mère comme une rivale et inversement chez le petit garçon pour sa maman. Durant tout son essai, Bruno Bettelheim va nous expliquer cette notion de complexe d’oedipe et comment les contes de fées l’abordent inconsciemment : marâtre ou sorcière VS la bonne mère, le transfert de cet amour pour un autre homme de son âge (et là encore, l’auteur va vous surprendre)… Il citera, entre autre, Blanche Neige et Cendrillon.
  2. L’abandon : l’enfant peut craindre que ses parents l’abandonnent pour diverses raisons. Ainsi, l’auteur va nous aider à comprendre pourquoi l’enfant pense ainsi et dans quel conte il peut trouver la sécurité à ses craintes. Jeannot et Margot, Frérot et Soeurette sont cités comme exemple.

Au-delà de ces thèmes, Bruno Bettelheim explique également ce qui environne cet univers magique. Voici quelques exemples :

  • Presque tout est exagéré tel que le temps. L’enfant perçoit différemment le monde contrairement aux adultes.
  • La magie avec par exemple, les animaux qui interagissent avec le héros. On pourra noter que souvent on retrouve un animal de la terre, un de l’air et un de la mer. A noter, que la grenouille signifie la sexualité et la colombe la pureté.
  • Le chiffre 3. Par exemple : trois fois le héros va accomplir des tâches et trois fois il va échouer. Le trois est le chiffre des contes de fée.

Ce que nous pouvons apporter avec soi

Chacun lit ce livre à sa manière, pour ma part je l’ai lu afin de comprendre certaines choses de mon enfance et leur impact sur mon évolution. Il est intéressant de comprendre pourquoi j’aimais tel dessin animé plutôt qu’un autre durant telle période de ma vie. En lisant, la Psychanalyse des contes de fées, j’ai pu découvrir et entendre les actions du passé.

Chacun traite ce livre comme il l’entend, mais c’est un livre idéal pour comprendre son enfance et choisir les contes idéaux pour les enfants (les contes passés vs les récents, par exemple).

Quand et où le lire ?

A Disneyland Paris, sans hésitation !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.