maison de la reine hameau de la reine

En sortant du Petit Trianon, un des chemins permet d’obtenir une vue pittoresque sur trois monuments chers à Marie-Antoinette : Le Petit Trianon, le Temple de l’Amour et le Hameau de la reine.

L’inspiration du hameau de la reine

Le théâtre : sa passion

Le théâtre était l’une des passions de Marie-Antoinette et elle s’extasiait à interpréter des rôles de jeune femme du peuple. Les amours des jeunes bergers ou fermiers étaient à la mode et ils semblaient plus « beaux » que ce des rois et des reines.

petit theatre reine trianon
Vue sur le Petit Théâtre de la Reine au Petit Trianon à Versailles Crédit photo : Auria.fr

Il est important de préciser que Marie-Antoinette n’aura pas joué de pièces de théâtre dans le hameau.

En créant le hameau de la reine, on est passé de la fiction à la réalité. Les décors étaient champêtres.

Ce style champêtre était à la mode et commença à se propager au siècle de Marie-Antoinette. L’inspiration de la reine et de Richard Mique se trouvera, ainsi, à travers différentes personnes et différents endroits.

Les influences : son entourage et l’architecture

C’est au sein de son entourage que Marie-Antoinette trouvera l’influence champêtre. On peut, ainsi, citer le prince de Condé ou la princesse de Lamballe.

Ce retour à la nature devint presque une nécessité. En effet, Marie-Antoinette voulait inculquer à ses enfants cette simplicité, ce contact avec les animaux… De surcroît, la reine lisait Rousseau, qui prêchait la bonne parole du retour à la nature.

Marie Antoinette en chemise Elizabeth Vigée le brun
Marie-Antoinette en chemise de Elizabeth Vigée Le Brun Source : Grand Palais / © Hessische Hausstiftung, Kronberg im Taunus

Richard Mique ira découvrir des endroits où des hameaux existaient déjà, tels que celui de Chantilly (prince de Condé) ou la chaumière aux coquillages dans le domaine de Rambouillet (princesse de Lamballe).

vue lac hameau de la reine
Vue du Lac depuis la maison de la reine au hameau Crédit photo : Auria.fr

Ainsi en 1783, Marie-Antoinette demande à son architecte Richard Mique d’étendre son jardin vers le nord. Les travaux du hameau de la reine débuteront à l’été 1783 et se termineront en 1786.

La vie au village : la composition du hameau…

C’est un village normand que l’on y retrouve avec ses différentes fonctions : maison de la reine, laiterie de préparation, laiterie de propreté (là où Marie-Antoinette y dégustait le lait), billard, boudoir, réchauffoir, pêcherie…

pergola maison reine hameau
Pergola de la maison de la reine au Hameau Crédit photo : Auria.fr

Un certain nombre de logements ont disparu et laissant parfois un vide entre les bâtiments. Ce village ne possède pas de fondations au sous-sol et les matériaux utilisés n’étaient pas destinés à perdurer. Il est à noter que le taux d’humidité était important. Dans la maison de la reine, on pouvait atteindre plus de 70 à 90% de taux d’humidité.

Chacune des maisons possédait, parfois, un style différent. Il ne s’agissait en rien de séparer les logements de la noblesse de ceux du peuple. L’objectif était de diversifier le décor et d’embellir ce village.

moulin du hameau de la reine
Moulin du hameau de la reine à Versailles Crédit photo : Auria.fr

Certains toits seront fabriqués à partir de chaume, où des mottes de terre et d’herbe y sont déposés afin d’éviter que le toit ne s’envole. Les murs sont parfois faits de réels bois et parfois ils ont été peints.

On notera qu’aucune église n’a été construite, toutefois non loin on pouvait voir le clocher d’une église permettant, ainsi, d’avoir la sensation d’être dans un réel village.

marie antoinette stefan zweig hameau de la reine
Livre Marie-Antoinette de Stefan Zweig au Hameau de la reine Crédit photo : Auria.fr

Une ferme et des fermiers étaient présents. Ils cultivaient les légumes et entretenaient les animaux.

Il est dit que lorsqu’une poule pondait ses oeufs, le fermier ou la fermière les nettoyait et les re-disposait au même endroit afin que la famille royale puisse les trouver.

La tour Marlborough, située au niveau du lac artificiel et à côté de la laiterie de propreté, possède un curieux nom. Cela provient d’une chanson populaire qui mettait en exergue ce Marlborough.

… La vie dans le hameau

Dans le hameau de la reine, Marie-Antoinette profitait de la nature, d’instruire ses enfants et de recevoir ses amis. Jamais elle n’y dormit. Cet endroit fut uniquement pour y réceptionner des proches et pour s’y promener.

billard maison reine hameau
Billard se trouvant dans la maison de la reine au Hameau de la reine Crédit photo : Auria.fr

La surprise pour les invités

Les murs possédaient l’aspect d’être défraichis, vieillots mais ce fut pour ajouter une touche de réalité et surtout pour émerveiller les visiteurs.

En effet, il était à la mode de surprendre ses visiteurs et ses amis. En découvrant cet aspect mal-entretenu, les amis de Marie-Antoinette s’ébahissaient face à un intérieur noble : meublés avec les plus beaux matériaux, la différence de sol entre le rez-de-chaussée et l’étage (la noblesse était au premier étage)… Les codes qui semblaient ne pas être respectés à l’extérieur l’étaient fortement appliqués à l’intérieur.

intérieur jaune maison reine hameau
Intérieur aux décorations jaunes dans la maison de la reine au hameau Crédit photo : Auria.fr

La reine se plaisait à faire découvrir à ses amis la laiterie de propreté, où le frais y régnait et où l’on y dégustait du lait.

Il est dit que Marie-Antoinette adorait manger ses fraises avec de la crème.

détail laiterie propreté hameau reine
Détail à la laiterie de propreté au hameau de la reine Crédit photo : Auria.fr

Qui était invité ?

Le Petit Trianon et son domaine appartenaient à la reine Marie-Antoinette. Le roi Louis XVI le lui avait offert après la mort de son grand-père Louis XV. A partir de cet instant, elle décida de faire de ce coin son paradis, loin de la cour et de l’étiquette.

Les nobles qui souhaitaient y venir devaient être invités par la reine. Au hameau de la reine, les courtisans étaient en nombre plus réduits. Ce furent, souvent, les mêmes courtisans et dames qui y étaient invités, comme la princesse de Lamballe. Cela a déplu à un grand nombre de nobles à la cour de Versailles de ne pas recevoir d’invitations.

Louis XVI 1769 Louis Michel Van Loo
Portrait de Louis XVI en 1769 par Louis-Michel Van Loo Crédit : domaine publique

En effet, pour y être invité Marie-Antoinette donnait une invitation, sans cela il était interdit à un courtisan ou à une dame de se rendre en ce domaine.

Il en était de même pour le roi Louis XVI, qui était uniquement un invité en ce hameau. Il avait l’interdiction de s’y rendre si la reine ne le lui en autorisait pas, ce qui plu énormément à Marie-Antoinette.

Les messages depuis la tour Marlborough

tour Marlborough hameau de la reine
vue de la Tour Marlborough du hameau de la reine à Versailles Crédit photo : Auria.fr

Lorsqu’un invité arrivé ou qu’il fallait faire passer un message, il est dit qu’un messager envoyait et/ou recevait des signaux depuis Versailles.

Ainsi, la reine était au courant de qui pénétrait dans son domaine ou de ce qu’il fallait savoir depuis le château de Versailles.

Axel de Fersen y était-il invité ?

Cette partie est dédiée à ma propre opinion. Je pense que le comte de Fersen était invité au hameau, comme il l’a été au Petit Trianon ou au-dessus des appartements de la reine au château de Versailles.

Les deux amants entretenaient pendant plus d’une dizaine d’années un amour profond, sincère et une correspondance tendre et romantique.

Lit maison reine hameau
Lit présent dans la maison de la reine au Hameau de la reine Crédit photo : Auria.fr

Ainsi, il est dit que Axel de Fersen se rendait au boudoir (petite maison de la reine dans le hameau) pour y être reçu par Marie-Antoinette. L’objectif était d’être cachés des autres et de vivre pleinement leur amour (charnel).

Sources : visite du hameau de la reine, site du château de versailles

Laisser un commentaire