Diane Ducret les indésirables

Aujourd’hui, j’aimerais vous présenter Diane Ducret, une écrivaine pétillante. Quoi de mieux que de déguster une tisane pour parler de littérature ?

Un livre, un café et une écrivaine

Qui est Diane Durcret ?

Basé sur l’ensemble de ses livres, j’ai noté qu’il existait trois ingrédients chez cette écrivaine. Est-elle d’accord ? Découvrons-le ensemble !

1. Femmes

Auria : Les femmes sont au centre des livres de Diane Ducret, que cela soit dans Femmes de dictateurs, Les indésirables… ou dans ses interventions historiques sur Casanova ou Mme de Pompadour. Ces personnages ont souvent un rôle difficile.

Diane : Les femmes sont confrontées au pire de l’humanité et il existe cette quête de la femme maudite. Dans mes livres, on retrouve des femmes fortes qui sont indésirables, sacrifiées ou qui ont une mauvaise vie. Ici, on essaye de détourner cette image de femmes indésirables.

2. Amour dominant/dominé

Auria : Qui dit femme, peut aussi dire amour. Le sentiment laissé, par les livres, est qu’il existe une domination réelle de l’homme versus la femme dominée. Les titres en sont évocateurs avec Femmes de dictateurs ou Lady Scarefare (femmes de grands gangsters), où l’on imagine une dominance sans bornes d’une femme prête à s’effacer face à des hommes puissants. Serait-ce un faux sentiment de croire que la femme soit dominée en amour ?

Diane : Il s’agit d’un problème confronté à la domination. Ce sont des amours de domination violente. La femme s’y soumet ou se rebelle. Elle va accepter de donner son amour jusqu’à la mort. Finalement, le dominant et la dominée se fondent l’un dans l’autre. Il y a une salvation par l’amour au sein de cette violence. Lequel prendra la lumière ?

3. Histoire

Auria : Il est d’une évidence que vous appréciez l’histoire car la plupart de vos sujets traitent de cela. Dites-en moi plus.

Diane : J’ai fait des études en histoire de la philosophie. Aujourd’hui tout cela nous dépasse. L’époque actuelle nous laisse croire que nous sommes au sommet de la civilisation humaine et l’histoire nous permet de nous resituer le contexte et de nous confirmer que non. C’est durant la Renaissance, au XVIIIème siècle, que les êtres humains étaient au sommet de leurs pensées.

Quel est son livre préféré ?

Diane Ducret dictionnaire des idée reçues
Diane Ducret avec son livre préféré : Dictionnaire des idée reçues de Flaubert
Le Dictionnaire des idées reçues de Flaubert

Pourquoi ? A quels souvenirs l’associez-vous ?

C’est un livre fin, drôle et déjanté ! Flaubert possède un pouvoir humoristique, que l’on connait peu. Dans le Dictionnaire des idées reçues, on retrouve cette touche d’humour où il se moque de tous ! Il va pousser le trait en ne prenant pas la culture au sérieux.

Ce livre me rappelle l’époque du lycée, où je n’aimais pas trop la littérature qui était trop polie. Avec ce livre, ce fut une toute autre pensée, notamment lorsqu’il dit : Je meurs et cette pute de Bovary va survivre.

Il y a du rock’n roll dans ce livre et sur la femme.

Vous le lierez :

  • Avec quelle boisson : Du champagne, lorsque je suis de bonne humeur. Du whisky, lorsque je suis de mauvaise humeur.
  • Dans quel endroit : Dans un lieu chic, parisien où il faut bien se tenir pour pouvoir bien rire aux éclats.
  • Avec quelle musique : Du tzigane pour dénoter du classicisme. Plein de musique et d’instruments.
  • A quel personnage l’associeriez-vous : Clemenceau car il a également le sens de la formule.

Un beau souvenir en tant qu’écrivain ?

Ce fut au salon de Limoges 2018. Une lectrice est venue me voir et a éclaté en sanglots en me disant « moi aussi je suis un flamant rose« . Elle était mal à l’aise, ses pleurs étaient gênés mais c’était pur et beau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.