Des liens si touchants Solveig Vialle

Des liens si touchants de Solveig Vialle

Des liens si touchants est un livre écrit par Solveig Vialle. On part en direction du sud de la France avec un père, sa fille et la meilleure amie de cette dernière. Deux mois de vacances d’été qui bouleverseront à jamais Cécile et Max. Quels liens, quelles relations entretiennent le père et la fille ? Comment Elizabeth, l’amie, va devenir le fil rouge de leur été ?

Des liens si touchants est paru le 3 mai 2017 aux Editions Albin Michel.

Mon avis sur Des liens si touchants  Note 5/5

On part sur la Côte d’Azur pour découvrir le trio formait par Max, le père, Cécile, la fille et Elizabeth, la meilleure amie de cette dernière. Le mot d’ordre est le désir. Chacun va vouloir le découvrir et tenter de l’approfondir d’une manière ou d’une autre. Aucun tabou, aucun jugement et aucune limite à l’épanouissement de ce besoin profond.

Cécile et sa personnalité

Un air de Françoise Sagan

Tout au long de ma lecture, je n’ai pu m’empêcher de penser au livre de Françoise Sagan, Bonjour Tristesse. En effet, on retrouve de nombreux éléments, une jeune fille en vacances avec son père dans le Sud de la France. Tous deux parisiens. Tous deux vont apprendre à se découvrir. La fille, ici Cécile, va vouloir se mêler des affaires qui ne la regardent pas en s’immisçant dans la vie sentimentale de son père. Egalement, on va découvrir une jeune fille un peu perdue dans ce qu’elle veut. Et enfin, l’amante du père se meurt.

Malgré les ressemblances, on se plait à lire l’intrigue du personnage principal, Cécile. Cette jeune fille, bientôt majeure, qui hésite beaucoup sur ses choix de vie, sur ses sentiments, la relation avec son père. C’est une suiveuse, elle tâtonne jusqu’au moment où elle décide de franchir le cap et de s’adonner à sa liberté. Une liberté bien plus pour prouver qu’elle est capable d’agir.

Personnages forts, Sade et Lucrèce Borgia

Pour se donner de la force, elle va s’inspirer de personnages à la personnalité puissante et au caractère affirmé. On retrouve ainsi, une envie de découvrir les oeuvres de Sade. Le marquis de Sade connu pour ses écrits libertins, ses expériences sexuelles poussées. Elle souhaite s’en inspirer car finalement il sait ce qu’il veut et il affirme ce dont il a envie. Il n’éprouve aucune gêne à s’imposer et à se montrer en tant que tel. Cécile en a besoin de cette philosophie. A défaut de l’adapter, elle le lit. Cela lui donne davantage de courage, de recul sur ce qu’elle voit en face d’elle : les relations amoureuses / sexuelles de son père. Peut-être essaye-t-elle finalement de plagier l’une des passions de son père. De mieux le comprendre et éventuellement de s’en approprier si cela lui donne envie ? A défaut de le lire, elle sera là aussi poussée à passer à l’acte. Cette fois-ci le vecteur sera sa meilleure amie lui lançant un pique.

La seconde personnalité qu’elle cite est Lucrèce Borgia. Cela ne dure que le temps d’une phrase mais elle la cite. Car finalement Lucrèce Borgia, cette femme aux moeurs ambiguës avec son frère César, n’est-elle pas la mieux placée pour la comprendre ? Elle, Cécile, qui voue un désir inceste pour son père. Lucrèce est aussi connue pour être une femme forte, une femme meurtrière par ses poisons. Encore une personnalité, à laquelle Cécile aimerait s’assimiler pour mieux se protéger ?

Ces forts personnages sont pour elle une protection et une motivation pour combler son hésitation constante. En côtoyant ces fortes personnalités alors elle pourra en puiser sa force, elle pourra compenser ses craintes.

Quand et où le lire ?

A le lire seul(e) au bord de la mer ou à une terrasse.

Pour retrouver la photo, c’est sur Un Livre, Un Café

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.