les contes de noel charles dickens

Contes de Noël de Charles Dickens

Contes de Noël est un livre écrit par Charles Dickens. Nous y retrouvons cinq contes de Noël, où l’écrivain met en exergue l’injustice sociale. Vous découvrirez les deux contes les plus fameux : Chant de Noël et Les Carillons. Analysons de plus près le premier conte, avec le certain et vieux Scrooge.

Contes de Noël, et si on en discutait ?

Le conte qui dénonce l’injustice sociale

Les Contes de Noël de Charles Dickens sont identifiés comme étant à la fois un roman, un conte, un anti-conte de fée car l’auteur a mis en exergue l’injustice sociale. Une injustice qu’il a souhaité poussé dans son oeuvre afin de décrier la misère humaine, les conditions des enfants pauvres à travers la maladie, le travail. Durant les années 1840, Charles Dickens visite des mines et étudie un rapport sur le travail des enfants. A travers différentes actions, il va tenter de dévoiler cette misère afin que les anglais s’entraident.

Finalement, il va faire ce qu’il sait faire le mieux : écrire un livre. Il va ainsi rédiger Les Contes de Noël, qui se dirigent à la vérité aux adultes. Des contes, où il raconte clairement le miroir social qui existe entre les riches et les pauvres, la santé et la maladie, la gastronomie et la famine. Comment rester aveugle face à cette extrême différence. Un livre qui marque les esprits.

Les esprits

Dans le conte Les Chants de Noël, Charles Dickens intègre des esprits de Noël. Quatre esprits qui vont venir rendre visite au vieux Scrooge. Il y a tout d’abord son ancien collaborateur, Marley. Puis, l’esprit du passée, l’esprit du présent et l’esprit du futur vont venir perturber les nuits de Scrooge. Ces fantômes vont appeler aux émotions et aux sentiments du riche Scrooge lors d’un noël passé enfant, du noël d’aujourd’hui, où il aperçoit son neveu fêter noël et son pauvre salarié célébrer cette fête en famille. Ce salarié a plusieurs enfants, dont Tiny Tim, qui est malade. Enfin, le troisième esprit le montre mort, montre si Tiny Tim aura survécu…

Ces esprits sont, en quelque sorte, un rappel, une conscience et une prémonition. Ils viennent de ce monde parallèle chargé d’énergie pour accomplir une mission spécifique : remettre de l’ordre et de l’égalité dans le monde humain. Les pauvres sont dépeints dans une situation assez misérable, mais ils gardent malgré tout les signes de joie lorsqu’ils se retrouvent en famille, lorsqu’ils prennent du plaisir à savourer un petit met à partager. Ils montrent au lecteur que les moments précieux sont ceux que l’on vit sur l’instant et que le matériel joue peu dans leur conception de souvenirs et de conscience de l’autre.

Pour aller plus loin

Quand et où le lire ?

Près d’un feu de cheminée avec un café chaud. Dans son lit, sous la couette à se tenir au chaud tout en lisant Les Contes de Noël.

Pour retrouver la photo, c’est sur Un Livre, Un Café

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.