La mort de César Vincenzo Camuccini

L’assassinat de Jules César – 15 Mars 44 av JC

Les Ides de Mars 44 av. J.-C. ou le 15 mars en 44 av. J.-C., Jules César fut assassiné par une équipe que Brutus et Cassius avaient montée. Regardons de plus près ce qu’il s’est passé durant cette journée.

Le présage

César reçut plusieurs avertissements d’un traquenard organisé en ce milieu du mois de mars.

Sa femme, Calpurnia, fit un cauchemar qui présagea la fin de Jules César. Elle lui en avertit et lui interdit de se rendre à la Curie de Pompée. Il sembla accepter cette proposition lorsque Brutus vint le chercher et le convainquit d’y aller.

Il accepta car une (fausse) pétition avait été créée afin de remettre le pouvoir aux mains du Sénat. Brutus avait tout intérêt à le persuader car lui et Cassius étaient les deux leaders de cette pétition et de ce groupe de sénateurs et de nobles contre l’avancée au pouvoir de César.

Le déroulé de l’assassinat

En arrivant dans la Curie de Pompée :

  1. Tillius Cimber lui présenta la pétition et lui arracha un pan de la tunique.
  2. César cria « Mais c’est de la violence » et Casca, de dos à l’Imperator, porta le premier coup en-dessous de sa gorge.
  3.  César le saisit et lui planta un poinçon dans le bras. Casca hurla, ce qui alerta Brutus et les autres.
  4. Les coups de poignard commencèrent à arriver alors que César tentait de s’évader. Il savait que c’était la fin.
  5. En voyant Brutus, il lui prononça ces derniers mots : « Tu quoque mi fili ! » (« Toi aussi, mon fils ! »).
  6. Il enveloppa sa tête avec sa toge et tenta avec sa main gauche de couvrir le bas de son corps afin de mourir dignement.
  7. Il restera étendu plusieurs heures avant que 3 esclaves vinrent ramasser son corps et le transporter jusqu’à chez lui.

Le médecin Antistius déterminera, lors de l’autopsie, que parmi les 23 coups de poignard, le deuxième était fatal.

Les assassins voulurent jeter son corps dans le Tibre mais César était apprécié du peuple et de la plèbe qui se révoltèrent et désirèrent suivre la tradition de l’incinération, c’est-à-dire sur une place publique.

Pourquoi l’avoir assassiné ?

Chez certains sénateurs, des décisions, des actions… de César avaient été perçues comme négatives, dont celle où ils étaient venus présenter à Jules César sa dictature à vie (en 45 av J.-C.). Ces sénateurs, qui s’étaient déplacés jusqu’à lui, étaient choqués par son comportement immobile, où il était resté assis au lieu de se lever pour aller à la rencontre de ses interlocuteurs.

Brutus, Cassius et bien d’autres encore craignaient que César ait des des envies de royauté, c’est-à-dire qu’il demande à se faire couronner. Dans le passé, il avait refusé de l’être lorsque Marc-Antoine le lui avait proposé en public. Plus personne ne désirait d’un monarque, le dernier avait été assassiné.

Ainsi, cette troupe d’assassins voulait que la République soit. Or, ce qu’ils n’avaient pas mesuré en tuant Jules César, c’était les 15 années de guerre civile et leur destin tragique (Brutus se suicidera le 23 octobre 42 av. J.-C.).

Pour aller plus loin

Je vous conseille de découvrir certaines lectures de cette époque, qui vous mettront dans le cadre :

Sources :

http://www.histoire-pour-tous.fr/dossiers/85-antiquite/2417-jules-cesar-et-les-ides-de-mars-15-mars-44.html

http://blog.ac-versailles.fr/aleajactaest/public/latin.pdf

http://www.clg-vigny.ac-versailles.fr/IMG/pdf/Cesar_Johanna_Paul.pdf

https://books.google.fr/books?id=1_LjBgAAQBAJ&pg=PT2&lpg=PT2&dq=meurtre+jules+c%C3%A9sar&source=bl&ots=QKoWRb2wov&sig=lpsk5b9tuek5SQUkJfEOjGpA7hY&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwiisKzdzabSAhXT0RoKHTsPDj04MhDoAQg_MAc#v=onepage&q=meurtre%20jules%20c%C3%A9sar&f=false